Fiche technique N°3  - Semaine culturelle – production d'un journal interne – octobre 2011 - JMM

 

La critique

 

Il peut s'agir de toutes sortes d'objets culturels : un album, un ouvrage, un film, une BD, un film, etc.

Les exemples sont assez nombreux dans les journaux, revues, magazines, pour nous faire une idée de l'article à produire.

Les écueils à éviter : raconter l'histoire et en rester là, en ajoutant éventuellement : "j'ai aimé" ou "pas aimé".

Ce sont des « coups de coeur », mais avouons que ce titre de rubrique est usé jusqu'à la trame...

Une bonne critique réussit à intéresser les lecteurs par son "angle d'attaque". Voir des modèles dans les pages culturelles de journaux. J’en retiens deux dans la collection déposée en médiathèque

 

Mon Quotidien : 25-26 septembre 2011

La Nouvelle "Guerre de boutons" au cinéma

sous la rubrique "test".

L'article  fournit des données filmographiques. L'angle d'attaque est dans la parole donnée aux jeunes spectateurs, en profitant d'une opportunité rare : deux adaptations du roman de Louis Pergaud  sont sorties presque en même temps, ce qui rend possibles de comparaisons, du point de vue des jeunes lecteurs, ce que la rédaction de ces journaux appelle le « test ».

 

Elle : 14 octobre 2011

Critique du roman de David Foenkinos, La délicatesse.

Très développée, de bonne qualité littéraire, cette critique se lit d'un trait parce que son auteur, Patrick Williams, sait rapprocher l'anecdote, résumée en trois lignes et demie au début, d'une attitude aujourd'hui "tendance" : le retour d'une certaine délicatesse dans les rapports humains. Voici la chute de l'article:

 

"Quand les grands de ce monde semblent paralysés par la crise, incapables d'imaginer un avenir, certains d'entre nous, au quotidien, dans leur coin, développent de petites attentions, comme la preuve qu'il reste quelque chose d'humain dans le grand chaos actuel."

 

Saisir la tendance, c'est donc le travail du critique littéraire. Est-ce tout à fait par hasard si "La délicatesse" fait un tabac au moment même où le Ministère publie à l'usage des enseignants des contenus de programme pour l'enseignement de la morale ?

A ne pas oublier : toute critique littéraire est aussi informative. Elle doit donc mentionner, dans le corps de l'article ou en note l'éditeur, voire le prix de l'ouvrage.

 

 

 

Proche de la critique, la revue de titres

 

en termes professionnels la « ronde de livres ». Valérie propose cette promenade littéraire dans l'oeuvre de Jennifer Dalrymple :

 

 

Au secours ! ouvrez-moi ; car le Méchant de l'histoire me suit dit Lucien la frousse. Mimosa, le Trésor de Piet sous le bras rejoint Péric et Pac sur le tapis magique. Je voulais te dire, non je n'ai jamais mangé ça c'est dégoûtant. Viens chez moi, Anouna, j'habite la maison faite dans les arbres faite en sapin brut, avec mon papa et la poupée appelée la princesse et les insectes. Pricket le propre est chez Manju et les samouraïs.

 

Une proposition de critique à produire pour le journal interne

La  BCD de Colmar est assez bien fournie en albums de J. Dalrymple.

 

Je suis tombé sur "Je voulais te dire" (Ecole des Loisirs), belle histoire sur les rapports entre un petit garçon et son père. L'histoire commence par ces mots :

 

"C'était un jour tout gris... Dehors il faisait beau. Dedans c'était l'ennui. Papa lisait son journal."

 

La critique pourrait intégrer une réflexion sur l'image du journal en littérature de jeunesse. Avez-vous remarqué que le journal est souvent associé, par le texte et par l'image, à la représentation des papas ? Pourquoi ?