Sur  Bernard Lahire

 

D’abord il faut corriger l’orthographe, que j’ai malencontreusement donnée en deux éléments, ce matin 23 novembre, dans le feu de l’action.

Lahire a été au départ un élève de Bourdieu. Il est professeur à l’université Louis Lumière Lyon II et à l’Ecole Normale Supérieure, et membre de divers instituts de recherche en sociologie..

Il est l’auteur d’une bonne douzaine d’ouvrages, notamment :

Culture écrite et inégalités scolaires (PUL – Lyon – 1993)

Tableaux de famille (Gallimard, Seuil, 1995)

L’homme pluriel  (Nathan, 1998)

La sociologie de Lahire invite à penser l’homme comme une sorte de nœud d’expériences socialisatrices hétérogènes, voire contradictoires, chaque individu se révélant alors « pluriel », c’est-à-dire porteur d’une pluralité de dispositions, de façons de voir, de sentir, d’agir.

Son étude des familles du quart-monde où les membres d’une famille ou d’un petit groupe se répartissent entre eux des éléments pluriels et hétérogènes du savoir lire-écrire entre dans cette conception de la sociologie. Elle amène aussi le chercheur à envisager comme « positives » des déterminations négatives en apparence et  qui, dans une optique plus classique, sont considérées comme des « handicaps ». Cette analyse éloigne Lahire moins de Bourdieu (qui reste son maître) que de A.Bentolila et de son concept d’ "illettrisme". Lahire n’est pas loin de penser que l’illettrisme est une construction idéologique, inventée par les tenants de la culture dominante, pour creuser davantage encore les inégalités culturelles et sociales.

Vous trouverez sur Lahire des données plus précises, et l’ensemble de sa bibliographie en passant par le lien http://socio.ens-lsh.fr/lahire/index.php

 

Sur Pierre Bourdieu (1930-2002)

 

Son œuvre est trop immense pour être résumée en quelques lignes… Mais vous trouverez facilement des présentations de ses concepts majeurs, comme la théorie du « champ », les concepts d’économie symbolique, d’habitus, etc., par exemple sur la page que lui consacre l’encyclopédie virtuelle Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Bourdieu

J’ai retrouvé dans mon classeur virtuel du Monde une interview donnée par le sociologue de l’éducation Bernard Charlot, en 2002, au moment de la disparition de Pierre Bourdieu. L’interview résume l’apport de ce grand sociologue français à la compréhension du système éducatif. Même controversée, la pensée de Bourdieu reste, dans notre «champ » professionnel, une théorie de référence.

Je rappelle la référence du film indiquée par Cédric Julien : La sociologie est un sport de combat, film réalisé sur et avec Bourdieu en 2001 par le cinéaste Pierre Carles. Les ouvrages de Bourdieu sont ardus, mais professeur au Collège de France, il a été très préoccupé, surtout à la fin de sa vie, par la nécessité de rendre la pensée sociologique accessible aux dominés, pour qu’ils s’en fassent une arme.

Parmi ces ouvrages accessible de Bourdieu, on pourrait citer ceux qu’il a publiés dans la collection Liber Livre de poche, notamment son essai « Sur la télévision », critique virulente de la machine médiatique au service de l’économie libérale.