Comment le quotidien Le Monde[1] rend compte des « deux grammaires »

 

Un grand bruit me réveilla, il faisait petit jour. Ce bruit venait du dehors ; mon lit était à côté de la fenêtre, je me levai sur mon séant pour voir ce que c’était.

Le fenêtre donnait sur la grande cour de Bicêtre. Cette cour était pleine de monde ; deux haies de vétérans avaient peine à maintenir libre, au milieu de cette foule, un étroit chemin qui traversait la cour. Entre ce double rang de soldats cheminaient lentement, cahotées à chaque pavé, cinq longues charrettes chargées d’hommes ; c’étaient les forçats qui partaient. Ces charrettes étaient découvertes.

 

Victor Hugo, Le Dernier Jour d’un Condamné, 1829.

 

Conseil : faites les questions du Monde d'abord sans regarder les réponses.

 

Ensuite comparez vos réponses avec celles qui sont données dans le journal, puis celles de mon propre corrigé.

 

Les questions et les réponses parues dans Le Monde, édition du 24 novembre 2006 (article de Luc Cédelle)

Mon corrigé assorti de quelques remarques (jmm)

 

 

 

 

 


[1] L’article est paru dans l’édition du 24 novembre 2006. Il est intitulé « La grammaire, nouveau chantier de Gilles de Robien », de Luc Cédelle. Son contenu pose encore d’autres questions. Mais cet article est accompagné d’un encadré, sous le titre : « Deux grammaires pour un même texte ». A partir du texte de Hugo ci-dessus, il énonce des questions de « grammaire de texte » et de « grammaire de phrase ».