Michel. Grandaty

 

En quoi un traitement didactique de l’oral transforme-t-il un enfant de petite section de maternelle en élève ?

 

Pour parvenir à travailler les conduites discursives, nous nous appuyons sur l'hétérogénéité constatée des élèves afin de mettre en place des systèmes de coopération sur le langage. Notre choix didactique central peut se définir comme " viser à établir des systèmes de co-construction des conduites discursives par les élèves dans le cadre des enseignements disciplinaires ". Ce choix implique un étayage construit de la part de l'enseignant (Grandaty et Le Cunff, 1994). La démarche générale en est la suivante :


- les enseignants visent d'abord à construire chez les élèves une culture commune sur un contenu disciplinaire donné. Le but est de permettre, en principe, à tous les élèves de s'exprimer sur la situation qu'ils construisent ensuite. A l'expérience, si ce principe n'a pas d'effets de manière univoque, il s'avère être d'une grande efficacité pédagogique sur la durée de l'année. Notons qu'il est à l'opposé de pratiques scolaires qui postulent que, pour que l'élève de maternelle puisse s'exprimer, il doit parler de lui.


- ils prévoient ensuite la mise en place d'un dispositif (taille des groupes, présence de l'enseignante, usage de traces écrites) adapté à la tâche orale prescrite (expliquer comment on fait des crêpes, par exemple) afin de pouvoir anticiper un certain nombre de stratégies d'étayage.

 

Rappel 

 

Le texte complet de cette intervention est disponible sur le site Eduscol (voir Google)