Fiche d’évaluation d’une note de synthèse

 

Contexte : c’est un simple outil, construit à partir des problèmes constatés jusqu’ici, donc il vous appartient.  Il a été construit en mars 2005 et remanié en décembre pour le dernier concours blanc. A essayer gratuitement, sans obligation d’achat. Et d’ailleurs il n’est pas destiné à la commercialisation ! Nous pourrons le perfectionner ultérieurement.

 

INTRODUCTION

 

1.1. première phrase

1.1.1.      concision

1.1.2.      domaine commun confondu avec problématique

 

1.2. références

1.2.1. lacunes ou erreurs

1.2.2. données sans intérêt

1.2.3. problèmes dans la reformulation du contenu du document

1.2.4. non prise en compte du point de vue

 

1.2.         annonce de la problématique[1]

 

1.3.1. oubliée

1.3.2. mal placée

1.3.3. vague ou non pertinente

1.3.4. formule « passe-partout » ou abus de langage méthodologique

 

 

1.4. annonce du plan

1.4.1. maladresses formelles

1.4.2. pas de référence au dossier

1.4.3. plan « passe-partout » ou abus de langage méthodologique

 

 

PARTIES

 

2.1. première phrase

2.1.1. sans rapport clair avec la partie annoncée dans l’intro

2.1.2. n’est pas un guide de lecture pour la partie

 

2.2. contenu des parties

2..2.1. montage de citations (déguisé ou non)

2.2.2. paraphrase (le lecteur ne sait pas si vous avez compris)

2.2.3. incompréhensible sans recours aux documents, voire obscur

 

2.3. enchaînement des paragraphes et des parties

2.3.1. pas de lien ni logique ni formel détectable par le lecteur

2.3.2. lien formel seulement et/ou connecteur fonctionnant « à vide »

 

2.4.          ordre des parties contestable

 

2.4.1.  effet fourre-tout dû

2.4.2.  effet fourre-tout dû à plan binaire

 

 

 

CONCLUSION

 

3 .1. pas de phrase conclusive et/ou fin abrupte sur donnée spécifique

3.2. conclusion « rhétorique », ou générale, et/ou vide de sens

3.3. conclusion en contradiction partielle ou totale avec les contenus développés

3.4. oubli de référence au dossier

 

LISIBILITE

 

4.1. écriture manuscrite difficile à lire

4.2. problèmes de mise en page

4.3. non respect des conventions

 

LANGUE

 

5.1. Lexique

5.1.1. impropriétés

5.1.2. accumulation de termes vagues, doublets, problèmes de concision

 

5.2. Syntaxe, ponctuation, enchaînements

 

5.2.1. proposition subordonnée sans phrase matrice

5.2.2. erreur de ponctuation syntaxique

5.2.3. syntaxe

5.2.4. absence de connecteur ou connecteur non approprié

 

5.3 orthographe

5.3.1. erreur mettant en jeu un aspect systématique du plurisystème

5.3.1.1. verbe

5.3.1.2. groupe nominal

5.3.2. erreur portant sur un mot très fréquent dans la langue et/ou dans le lexique professionnel

 

6. SPECIFICITES DE LA NOTE DE SYNTHESE

 

6.1.  trop courte

6.2.  trop longue et/ou manque de concision

6.3. montage de citations (déguisé ou non)

6.4. note ou long passage non compréhensible sans recours aux documents

6.5. oubli des références au dossier

maladresses dans les références au dossier

6.6. présence de marques de l’énonciation, notamment dans l’annonce du plan

6.7. contre sens

6.8. jugements personnels

6.9. oubli de données et/ou de mots concepts clés

6.10.        déséquilibre marqué dans la prise en compte des documents

 

 

 

 

 

 



[1] Une problématique s’énonce de la manière la plus brève et la plus incisive possible. Il n’y a pas forcément lieu de la détailler en sous-questions : c’est la  fonction de l’annonce du plan. De ce fait, elle peut rester dans l’implicite. Un débat récent s’est élevé à propos d’un « comment » qui ne contiendrait pas nécessairement un « pourquoi ». Ce n’est pas mon avis. En effet, un candidat qui argumente une posture professionnelle ne peut le faire que sur des fondements, qu’il convient d’énoncer dans une synthèse. En rester à un « comment » sans « pourquoi », ce serait  imposer l’arbitraire.