Observation réfléchie de la langue, ou comment parler de Saint Nicolas ?

 

Contexte : formation « fait religieux » pour deux groupes de PE2 le 13 juin 2006

 

 

1. A partir de pages locales du Journal L’Alsace

 

Tous les articles cités sont du 22 novembre 2003 et ont été récupérés sur le site de l’Alsace, en faisant une recherche à partir de « Nicolas ». Il s’agit là d’un ancien travail, qui contrevient à une règle d’or de toute activité sur le support presse : les articles doivent être récents. Toutefois, pour un tel sujet, on peut se permettre une exception. En effet, les articles de pages locales à propos de Saint Nicolas sont des «marronniers », c’est-à-dire des informations convenues, concernant des rites sociaux. On les retrouvera donc à coup sûr vers décembre 2006 !

 

Saint-Nicolas à la résidence Bel-Air

La résidence Bel-Air organise une fête de la Saint-Nicolas le 3 décembre. Mm e Dupont, maîtresse de maison et les enfants du centre socio-culturel Bel-Air, accueilleront résidents et visiteurs autour d'un goûter de Noël. Inscriptions auprès de Mm e Dupont au 03.89.89.89.89. avant jeudi 27 novembre.

A ton avis le titre de cet article signifie :

1.                      Saint Nicolas est venu à la résidence Bel-Air

2.                      Les enfants du centre Bel Air ont fêté Saint Nicolas

La Saint-Nicolas, c’est la fête de Saint Nicolas. Sur le même modèle, fabrique les noms des fêtes qui ont lieu aux dates suivantes :

Le 14 février

 

Le 19 mars

 

Le 9 mai

 

Le 8 juin

 

Le 13 juin

 

Le 24 juin

 

Le 24 août

 

Le 1 novembre

 

Le jour de ta fête

 

Le 26 décembre

 

Le 31 décembre

 

Certaines de ces fêtes sont très connues : sais-tu pourquoi ?

WIDENSOLEN La chorale fête Sainte-Cécile

Ce dimanche 23 novembre, fête du Christ-Roi, la chorale interparoissiale d'Urschenheim-Widensolen fête sa patronne, Sainte-Cécile. Elle animera la grand-messe dominicale de 10 h, en l'église Saint-Nicolas de Widensolen.

 

INFORMATIONS

Benoît Moerlen au xylomarimba et Bernard Wisson au piano ont donné, il y a quelques jours, une série de cinq concerts au foyer du théâtre municipal de Colmar (*), pour les écoliers de la ville. Cette initiative fort appréciée des quelque 750 jeunes auditeurs, élèves des écoles Maurice Barrès, Jean-Macé, Saint-Nicolas, Louis Pasteur et Jean-Jacques Rousseau, revient à l'Atelier l'Empreinte, dans le cadre des manifestations du 20e anniversaire de l'association (page locale de Colmar).

 

Dans ces articles on voit que le nom « Saint-Nicolas » (avec trait d’union) a été donné à une église. A Colmar, il a été donné à une rue et à une école primaire. Le nom de Saint-Nicolas a été donné aussi à des villes et à des villages de France. A l’aide de la carte routière Michelin (ou IGN)

-  trouve combien de communes françaises portent le nom de Saint-Nicolas

-  comment fait-on pour les distinguer ?

-  recopie au moins trois noms sur ton cahier, et ensuite recherche ces communes sur la carte

-  d’après les historiens, c’est à Saint Nicolas-de-Port que la fête a été célébrée en France pour la première fois. Dans quel département et dans quelle région proche de l’Alsace se trouve cette ville ?

 

 

La mauvaise passe de Saint-Louis/Neuweg n'est pas le fait du seul FC Village-Neuf et Nicolas Lecoeur, qui marche sur des oeufs, invoque une ambiance délétère due à de mystérieux problèmes annexes au groupe, qui n'ont pas leur place au sein du football amateur. Mais les Ludoviciens se sont placés dans une très mauvaise situation et il convient à présent de ramer pour prendre un peu d'air avant la trêve des confiseurs. Steinseltz, qui sera en visite ce samedi soir (18 h) au stade de la Frontière, n'est pas le candidat idéal pour entamer une opération sauvetage.

 

A ton avis, dans quelle « rubrique » du journal L’Alsace du 22 novembre cet article a-t-il paru ? dis pourquoi.

Nicolas portait peut-être des chaussures de la marque Nike. Avec une encyclopédie, trouve un point commun entre le nom « Nicolas » et le nom de cette marque portée par les sportifs qui ont envie de gagner...

 

 

MARCHE DE NOEL : LES ENFANTS EN POINT DE MIRE

 

La saynète de l'école est une particularité à Zimmerbach, tous les ans la participation des enfants remporte un énorme succès. Les enfants sont également récompensés par le Saint-Nicolas de passage au marché de Noël le samedi 6 décembre à 19h, la municipalité offrant un paquet de friandises aux enfants du village (page locale de Zimmerbach)

 

INFORMATIONS

 

A 14 h 30, fête de la Saint-Nicolas avec la participation de toutes les associations de la ville. Petite restauration assurée par les membres du club de Bushido. À 16 h, le traditionnel lâcher de ballons en présence de Saint-Nicolas. A l'occasion de ce Téléthon, saluons encore l'initiative du collège de Fessenheim qui proposera à ses élèves le jeudi 4 décembre le « manalathon », qui consistera à la vente pour 1€, de manalas, de chocolat chaud, de lait et cacao dont les bénéfices seront entièrement versés à la caisse du Téléthon (page locale de Fessenheim)

 

INFORMATIONS

LAUW : les Lauw Trotters organisent une sortie à la marche de nuit d'Erstein. Tout au long du parcours, vous pourrez voir, entendre et admirer de petits spectacles, tableaux vivants, illuminations de rêves et rencontrer Saint-Nicolas. Prix 10 € par personne. (Page locale de Lauw)

 

Dans ces articles, de qui s’agit-il : de Nicolas, évêque de Myre ? de Saint-Nicolas ? d’un homme déguisé en Saint-Nicolas ? Que comprendrait un lecteur de ce journal qui ne connaîtrait pas cette tradition ?

Remarque : « le Saint-Nicolas » est une contamination du dialecte alsacien (D’r Santi Klaus... comme il est courant de dire : « maman fait ses courses au Leclerc » ; « les élèves du Schweitzer et du Bartholdi sont en grève » ; cet usage, malheureusement conforté par les journalistes locaux, est évidemment à proscrire ; mais je ne vois pas comment l’expliquer aux enfants de l’école primaire autrement que par inculcation.

 

 

2. La véritable histoire de Saint Nicolas sur une page d’internet…

 

 

1° version :

 

Les miracles de Saint Nicolas

Saint Nicolas fut emprisonné puis tué aux temps des persécutions sous l'Empire Romain.  Il serait décédé un 6 décembre 343.

On l'ensevelit dans un tombeau de marbre. On dit que de sa tête jaillit une fontaine d'huile et de ses pieds une source d'eau et que de tous ses membres, il sort une huile sainte qui guérit beaucoup de personnes.

Longtemps après la mort de Nicolas, les turcs détruisirent la ville de Myre. Or 47 soldats de Bari (Italie) y étant venus et quatre moines leur ayant montré le tombeau de Saint Nicolas, ils l'ouvrirent et trouvèrent ses os qui nageaient dans l'huile. Ils les emportèrent avec respect dans la ville de Bari.

Les reliques du Saint accomplirent de nombreux miracles en Italie. Elles protégèrent des voleurs, du diable. Elle sauvèrent de la noyade et ramenèrent à leurs parents les enfants perdus ou volés.

Quelques années après l'arrivée des reliques du Saint en Italie, un chevalier lorrain qui revenait de croisade passa à Bari. Il déroba un doigt du Saint pour l'amener dans sa ville natale : Saint-Nicolas-de-Port.

2° version :

La vie de Saint Nicolas

Né vers 270, dans un Proche-Orient qui est déjà un vrai bouillon de cultures et de sectes, Nicolas fut d'abord un ermite, un ascète vivant dans la solitude du désert. Comparables aux sectes actuelles, de petites communautés avaient pour règle l'obéissance, la renonciation à sa volonté propre, l'abandon entre les mains du supérieur " fuis, tais-toi, reste tranquille " (abbé Arsénios IVème siècle). Une telle morale du christianisme primitif ne pouvaient qu'obtenir le soutien de l'empereur Constantin qui établissait sur l'Empire sa fragile dictature. Sa vie de moine étant exemplaire, on nomma Nicolas comme évêque à Myre (Sud de la Turquie actuelle), l´"évêque " à l´époque étant le dirigeant ou le " sage " de chaque petite communauté chrétienne. Il fut grand confesseur (c'est à dire qu'on lui attribue beaucoup de conversions), combattit les cultes païens et les " hérésies ".
Ainsi Nicolas fit couper les arbres consacrés à Diane, détruisit des idoles et un temple d' Artemis, s'opposa à Arius, prêtre chrétien plus traditionaliste qui contestait l'humanité de Jésus et qui préconisait une Eglise plus mystique détachée des pouvoirs matériels et politiques.
Arius sera condamné comme hérétique, Nicolas deviendra un saint.
Sous les historiettes plus ou moins véridiques qui illustrent la vie de Nicolas de Myre, se devine la récupération chrétienne des thèmes antiques : les "3 Grâces ", symbole hellénistique de la Beauté, deviennent ainsi 3 filles que Nicolas sauva de la prostitution.
Le thème hébraïque des " 3 jeunes hommes dans la fournaise " devient le sauvetage par Nicolas de 3 prisonniers vertueux.
C'est qu´il est impérieux pour une nouvelle croyance de faire pénétrer l'idée que, par elle, on est sauvé de la mort et des périls. " C'est nous, ou le chaos ".
Après sa mort, le 6 décembre 326, Nicolas devient un saint très vénéré. Ses conversions et ses voyages le destinent à devenir le patron des pêcheurs et des marins, ce qui assurera son avenir. Par son culte se répand dans tout l'Empire byzantin et, en temps utile, soutiendra en Sicile ou en Grèce la lutte contre l'Islam, les nouveaux infidèles. Plus tard, il sera le patron de la Russie tsariste et, même chez nous, gardera un aspect de patriarche byzantin.En passant, l'historiette des 3 prisonniers vertueux devient celle plus prestigieuse de 3 princes injustement condamnés.
Que ceux qui n´ont jamais enjolivé une histoire à raconter aux enfants, jettent la première pierre.

Qu’appelle-t-on une légende ? Quels sont les faits racontés dans la première version qui sont certainement une légende ?

L’auteur de la première version savait que c’était une légende. Par exemple il écrit : « On dit que de sa tête jaillit une fontaine d’huile, etc. ». Mais cet auteur n’a pas toujours bien fait attention. En lisant son texte, on peut croire qu’il s’agit d’une histoire vraie. Corrige son texte en ajoutant des expressions qui évitent de confondre la légende et la vérité historique.